RÉSIDENCE
"LA ROCHE D'AJOUX"

(Résidence Autonomie)
Le Bourg, 69790 PROPIÈRES

tél. : 04.74.03.74.00

 

Actualités Accueil
Logements Services
Tarifs Liens Contact

Projet Ecole | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011

Jeudi 20 septembre 2018 – Cueillette des plantes aromatiques (avant que l’atmosphère se gélifie)

 

L’air transporte des effluves de thym, de sauge, de basilic, de céleri, de menthe, de verveine…

On butine, on rêve de sauces aux herbes … et d’un troisième « jardin suspendu » au printemps 2019.

 

Samedi 15 septembre 2018, journée portes ouvertes à la résidence

 

Samedi 15 septembre 2018 – Expositions à la résidence dans le cadre de la journée « porte ouverte »

- Rétrospective et plongée dans l’histoire de la résidence.
- Exposition des travaux réalisés par les résidents dans le cadre des ateliers créatifs et bien-être.
- Le journal de la résidence (les trois premiers numéros).
- Exposition sur La Grande Guerre, en commémoration du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918. Nous avons mis en lumière : les poilus sur le champ de bataille et les femmes de l’arrière sur le champ de travail, une liste des poilus de Propières disparus durant la Grande Guerre.

Des lieux et des mots, des mots et des images, découvertes et émotions, la meilleure façon de ressentir l’atmosphère de ces lieux était de s’y égarer.

 

Vendredi 14 septembre 2018 – Fin de saison pour L’Épicerie Culturelle

Dernière prestation « surprise » de l’année (fin des subventions du Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes pour l’année 2018).

Olivier Perriraz, directeur du projet, présente Laurent Berger, auteur-compositeur-interprète (cinq albums entre 1998 et 2018). Une trentaine de personnes sur la pelouse de la résidence pour découvrir l’univers poétique du chanteur (en mode voix-guitare). Voix chaude, beauté des textes… « … suivre le vol des oiseaux migrateurs, se faire plume, aigle, vague ou grain de sel dans la lousse d’un paludier… ».

Il chante le travail, les chimères fanées et fouille derrière les apparences : « Je visite ainsi des mondes souterrains, qui ne sont ni les plus beaux, ni les plus légers, mais qui à dimension humaine, me semblent les plus vrais ». « Effleurant vos entailles. Sans en violer les plaies ».

 

Mercredi 8 août 2018 – Loto à la Résidence

 

Le mot vient du latin « lotto » qui veut dire à la fois « lot » et « sort ». Ici les cartes sont gratuites et la mécanique du jeu est légèrement orientée… Bingo ! tout le monde gagne !

Il faut surveiller lignes et colonnes et pour ce, Opaline est venue se joindre aux deux bénévoles. Concentration jusqu’à l’heure du goûter.

 

Été 2018 – Atelier avec Katy – Le temps d’un crayonné

 

Fantaisies et inspirations audacieuses, on bouscule les volumes, on explose les couleurs.

Dans cette alchimie, cherchez une identité… un batracien… un rhinocéros… un puzzle coloré aux frontières de l’abstrait. Ici on aime ce que l’on fait.

 

 

Été 2018, Le jardin de « Noé » à la résidence. Fleurs et Aromates

Festival de verts odorants, feuillages cirés, exubérants, billes de tomates, feu d’artifice de couleurs, tous ont survécu à la canicule et nos résidents-jardiniers ont le sourire.

 

 

Vendredi 27 juillet 2018 – L’Épicerie Culturelle

Marie Sciascia et Christophe Jallet, leur malle de bois d’où sortent : seau, moulinet, parapluies, poupée, pour la mise en scène de quelques sketches de Roland Dubillard.

Une quarantaine de personnes à l’ombre des platanes séculaires. Les « Diablogues » de Roland Dubillard, courtes pièces de théâtre à l’humour déroutant et loufoque. Il jongle avec les mots, déraisonne, philosophe, pour raconter une société où règne l’incertain.

En 2008, il a reçu le « Molière » du meilleur auteur pour ces « Diablogues ». Au programme en cette fin d’après-midi : prises de judo, pêche au moulinet dans un seau, réponse à une lettre anonyme, testament, chamaillerie autour d’une poupée qui en perd la tête et 1-2-3 Hop ! Le Plongeon « si vous ne plongez pas, ne dite pas Hop !...à quelle lettre de Hop ! vous plongez… » « Ce n’est pas la pluie qui mouille c’est l’eau ! … » Ça débloque à bloc !

 

Mardi 17 juillet 2018 – Escapade au viaduc de Mussy-sous-Dun

« Quand les jambes et les bras sont pleins d’impératifs engourdis »

Familles et bénévoles accompagnent une douzaine de résidents sur ce lieu emblématique. Bâti entre février 1892 et août 1895. Avec ses 18 arches, le viaduc de Mussy-sous-Dun permet à la ligne de chemin de fer Paray-le-Monial / Lozanne de franchir le vallon où coule le ruisseau de Mussy. Cet édifice impressionne par sa taille, 561 mètres de long, 60 mètres de haut avec une portée principale de 25 mètres. Classé à l’inventaire supplémentaire des monuments historique depuis 1984.

Un goûter en plein air termine cet après-midi de lumière.

 

Vendredi 6 juillet 2018, 16h – "L'épicerie culturelle", Quatre contes de Marjolaine Poulain

Peu de monde sous les platanes cet après-midi de match France-Uruguay. Marie-Rose saisit l’instantané … deux « Épiceries » se rencontrent sur le parking de la résidence, hasard … du lien social en milieu rural …

Marjolaine Poulain nous entraîne dans des contes « bancals » aux tournures étranges, mythiques et chevaleresques. On y rencontre, la pauvreté, les pièces d’or, un cheval indomptable qui a tout d’un « Bucéphale », un dragon démembré pilleur d’étoiles, dévoreur de jeunes filles, un peintre et un enfant « dessine-moi un cheval », un sabre rouillé et dérouillé, une ambiance parfois lunaire et inquiétante. Si vous souhaitez un peu de science-fiction et de fantasme, tout y est ! Fluidité de l’expression.

Marjolaine Poulain, actrice française née en 1966, débute sa carrière au cinéma dans « Les Saisons du Plaisir » en 1988. Par la suite elle fait essentiellement des doublages. En 2013 elle se consacre aux contes...

 

 

Vendredi 22 juin 2018, 16h – "L'épicerie culturelle" sous les platanes de la résidence

Deux musiciens de « L’Arbre Canapas » de Bourg-en-Bresse, Hélène Perron (voix et violon), Gérald Chagnard (banjo et flûte agrémentée d’un bout de tuyau en PVC). Quelques chansons d’Angèle Arsenault, auteur-compositeur-interprète acadienne et québécoise -1943-2014- : « Moi j’mange ; De temps en temps moi j’ai les bleus ; Je veux toute toute la vivre ma vie… ». Mélodie d’Afrique du Sud, en remerciements à la terre « Fin belle et mama yé iye ». Prière de guérison pour la vie, sur un texte de Pascal Cadart « Désolé, pardon, merci, je t’aime », La Pensée activée…. Tout finit par un souffle, une magie sans lourdeur.

 

 

Jeudi 21 juin 2018, 10h - La « Caravane de l’eau » passe à la résidence

Elle est animée par Bruno-Michel Abadi (compositeur et musicien), Philippe Prudent (cinéaste), Jean-Yves Loude (écrivain globe-trotteur), sous la direction de Philippe Chambon (homme de théâtre et de projets, nouveau directeur du Centre Culturel Associatif Beaujolais). L’eau ne tombe pas du ciel, ce matin-là, mais le vent du nord décolle les oiseaux et les rayons du soleil libèrent leur puissance. Sous les platanes : Action ! On tourne ! Clémence (une résidente) entonne « la Source » de Maurice Bouchor (poète et auteur dramaturge français -1855-1929), chanson de ses années d’écolière. Elle reprendra quatre fois, car l’incivilité des véhicules a rompu l’harmonie de l’enregistrement, mais ses collègues, réunis autour de la table restent silencieux et admiratifs.

Après, on échange, sur les vies antérieures et les problèmes liés à l’eau. Et pour terminer ce cheminement, M. Bruno-Michel Abadi leur interprète à la guitare (en remerciements) deux valses. Vous pouvez retrouver cet enregistrement sur le site du CCAB.

« Dis-nous petite source / Qui nait dans les roseaux / Pour les oiseaux / Dis-nous petite source / Aux fraiches eaux / Pourquoi prend-tu ta course... »

 

Dimanche 17 juin 2018 – Les Châteaux de Célia

C’est un dimanche de « fête des Pères » et quelques résidents sont partis dans leur famille. Il est 15h. Six résidents sont accompagnés par deux bénévoles vers la salle du Mille Clubs de Propières pour assister à la projection du film de Michel Perrin « Les Châteaux de Célia en Beaujolais ».

C’est l’aventure d’une pétillante blondinette de 6 ans, qui traverse le pays beaujolais de château en château (15), de village en village (25), tantôt à pied dans les vignes, tantôt à cheval, en 2CV, sur une vielle moto, en petit train, en montgolfière… « Mes yeux, mes larges yeux aux clartés éternelles/ De purs miroirs qui font toutes choses plus belles » (Ch. Baudelaire). Elle questionne les propriétaires qui lui content tour à tour, un peu d’histoire des lieux. Ce fut pour beaucoup l’occasion de découvrir ou redécouvrir, à travers les yeux de cet enfant, des châteaux du Beaujolais qui le plus souvent sont fermés au public (Ternand, Jarnioux, Longsard, Rapetour, La Chaize etc…), de visiter ou revisiter de merveilleux villages (Oingt, Ternand, Theizé, Vaux en Beaujolais etc…). Un fonds de patrimoine remis en lumière et de magnifiques vues prises depuis un drone… « Et s’il vous arrive de passer par là, je vous en supplie, ne vous pressez pas… ».

Un grand merci à Monsieur le Président de La Roche d’Ajoux, qui sur ses propres deniers, a offert les places aux résidents.

 

Mercredi 13 juin 2018 – L’École de Musique joue pour les résidents de La Roche d’Ajoux

Il est 15h, les bénévoles installent une dizaine de résidents dans leur véhicule personnel, direction l’école de musique à Propières. Annelaure Biessy, directrice de l’école, nous a concocté tout un programme pour une heure de musique et de chants. Piano à quatre mains, piano en duo, flûte, trompette, clarinette/piano, flûte/piano avec : Clémence, Elia, Alicia, Soléane, Basile, Rémy, Maêly, Marie, Alice et Annelaure. Un concentré d’énergie vitale.

Ce studio-laboratoire est un espace heureux ouvert sur l’azur et le champ infini de la répétition. « Petit Prélude, Arabesque, Salsita, Russia, Honey Honey, Pretty Little Liars, La Luna, Valse délicate et chocolat Suisse, Le Château dans le ciel ».

En deuxième partie les choristes d’ « Accroch’chœur » ont interprété : Kumbaya, Greensleeves (la dame aux manches vertes), Santiano, Beau Piroguier, The Sound of Silence (le son du silence), l’Ode à la joie, quelques enfants les ont accompagnés. « Sous le ciel de Paris s’envole une chanson…Hum. Hum, le bonheur se construit sur un air fait pour eux… Hum. Hum. On vibre et on s’évade. Un goûter partagé termine ce moment de lumière.

Merci à Annelaure, aux choristes, aux petits musiciens, aux parents qui les ont accompagnés et aux bénévoles.

 

 

Mercredi 6 juin 2018 – Visite de l’Hôtel-Dieu de Belleville

Départ en bus : dix résidents, trois bénévoles et deux personnes de l’ADMR pour l’accompagnement, il est 14h30.

N’hésitez pas à pousser la porte cochère de cet ancien hôpital (témoin de la vie hospitalière de 1773 à 1991) elle cache des splendeurs chargées d’histoire, à chaque époque son art, ses boiseries. Un lieu mythique, élégant de propreté, un espace de silence où il y a de l’affect. L’apothicairerie avec sa riche collection de pots, d’abord en faïence puis en porcelaine et en verre doré à l’or fin, où reposent encore des cocktails de plantes médicinales. Le guide vous explique : la fabrication des pilules, des comprimés, des cachets (dont la célèbre pilule en métal qui passait d’un corps à l’autre pour réguler les problèmes intestinaux) ; une histoire de crocodiles en fonte, lesquels servaient à serrer les bouchons pour la fermeture des flacons du « fameux » sirop de Belleville, que les résidents ont absorbé, bon gré, mal gré, dans leur enfance.

La visite se poursuit par la salle du Conseil et ses archives, les chapelles et leurs expositions d’art sacré, les salles des malades agrandies au XIX ième siècle et meublées de leurs lits à ruelle, d’objets usuels (poêles autour desquels se regroupaient les malades, armoires à linge), les objets chirurgicaux, le bloc opératoire, la couveuse en bois… Excellent accueil. Retour à la résidence vers 17h30.

 

 

 

Vendredi 25 mai 2018 : Assemblée Générale de l'Association La Résidence La Roche d'Ajoux

 

Vendredi 11 mai 2018 - L’usage des plantes en cosmétique

Confection d’un onguent à base de produits naturels, avec Mme Ducroux - Découvrons ce savoir-faire ancestral et ses secrets. Autrefois les momies étaient enveloppées de bandelettes chargées d’onguents. Composons notre propre baume aux essences aromatiques et bienfaitrices. Plantes à guérir, aux vertus apaisantes, cicatrisantes, hydratantes ou purifiantes, aimons les fleurs sauvages, les feuilles froissées et leurs parfums. De notre salon-laboratoire, découvrez « la nouvelle victoire de la science sur le temps » et soyez apaisés.

 

 

Mercredi 9 mai 2018 - Atelier jardinage avec Jean-Paul (gardien des lieux)

Ce matin, le vent tourmente les arbres et réveille les germes endormis, est-ce « le matinal » ou « la traverse » ?

Jean-Paul a sorti les solides plates-bandes surélevées et les amoureux de la terre sont à l’heure. Pour préparer le jardin des plantes aromatiques voici une petite énigme.

« Sur la gauche, il y a l’anis et la sauge qui sont de chaque côté de l’angélique. Le romarin et l’angélique sont séparés par trois autres plantes. Le romarin et la menthe sont de chaque côté du thym. La sauge n’a pas de plante à sa gauche ». Dans quel ordre Jean-Paul va-t-il vous faire placer les plantes ? Énigme logique posée au Certificat d’Études Primaires en 1923.

C’est le tout jeune Valentin qui vous souffle la solution : la sauge, l’angélique, l’anis, la menthe, le thym et le romarin. Bonne suite à vous.

 

Jeudi 3 mai 2018 - Visite de la Maison du Terroir Beaujolais

 

13h30, départ en bus pour Beaujeu : treize résidents, une personne âgée du village et pour l’accompagnement : trois bénévoles (Marie-Rose, Denise, Chantal) et deux personnes de l’ADMR. Un espace de visite ludique et gourmand au fil de cinq salles.

Salle n° 1 dite « conviviante » : la vigne, les dix crus et l’ambiance festive et conviviale du territoire beaujolais. « Dans la soirée qui mène au troisième jeudi de novembre, en rangs serrés derrière les sarments enflammés, une immense foule en liesse accueille et fête le Beaujolais Nouveau : Les Sarmentelles ».

Salle n° 2 avec projection d’un film pour découvrir le terroir beaujolais.

Salle n° 3 : salle des saveurs : trésors gourmands (figés dans la faïence) au rythme des saisons, savourez-les grâce à vos sens !

Salle n° 4 : projection d’un film où les chefs cuisiniers agitent vos papilles sur la cuisine du terroir.

Salle n° 5 : salle des expositions temporaires : aquarelles, sculptures, nous ne visitons pas cette dernière, une exposition étant en cours d’aménagement. Bien fatigués, les résidents sont conviés à déguster un verre de beaujolais ou un verre de jus de framboises avant de retrouver leur bus et leur résidence.

« Écoute le cri des vendanges / Qui monte du pressoir voisin / Vois les sentiers rocheux des granges / Rougis par le sang du raisin »

 

Samedi 21 avril 2018 - Épluchage des légumes

Sous la surveillance de Nathalie, il faut toujours éplucher un légume de la fane vers la racine afin d’atténuer l’oxydation.

Pour le poireau, on retirera la racine, « la barbe », en dernier. La « barbe » peut être utilisée comme aromate dans une salade ou dans une sauce.

Pour la pomme de terre c’est plus difficile, il faut commencer vers l’œil de pousse du germe, il se situe du côté le plus pointu du tubercule. Si les pommes de terre sont épluchées dans le bon sens elles cuiront beaucoup plus vite. À vous de jouer !

 

Jeudi 19 avril 2018 - Un après-midi « jeux de société » - « Dames en belotte ».

On bloque, on dévore les pions adverses, pour rejoindre la dernière ligne et finir en Reine : Manon.
« Là jamais ne s’élève /Bruit qui fasse penser /Jusqu’à ce qu’il s’achève /On peut mener son rêve /Et le recommencer »

 


Mardi 3 avril 2018 - Rencontre intergénérationnelle, organisée par VHB (Vivre en Haut-Beaujolais, coopérative d’idées et fabrique de projets) en collaboration avec les acteurs du « Bien Vieillir » sur le Haut-Beaujolais

Il est 13h30, quatre bénévoles (Agnès, Denise, Marie-Rose, Chantal) et une personne d’une famille, accompagnent une douzaine de résidents vers la salle Fontalet de Monsols, pour un après-midi festif : exposition, saynètes, échanges. Une splendide exposition autour de l’eau du Sornin et de la Grosne qui alimentait les industries du XIXe siècle (moulins, scieries), les « bachasses » et les légendes des vallons. Un panneau avait été réalisé pour cette occasion, par les résidents, dans le cadre de l’atelier de Katy.

« Là, deux ruisseaux cachés sous des ponts de verdure/ Tracent en serpentant les contours du vallon ; /Ils mêlent un moment leur onde et leur murmure, /Et non loin de leur source ils se perdent sans nom. » (Lamartine-Le Vallon-1819).

14h15, représentation théâtrale : sept collégiennes de sixième1, sous l’égide de Carole Genetier du CCAB et de leur professeur documentaliste, interprètent avec malice et vivacité les bruits de l’eau (avec une tablette), deux contes écrits par Chantal (une histoire de Marguiller et un miracle de la source féconde du Mont Saint-Rigaud)… en prenant même l’accent des paysans d’autrefois. Puis une collégienne interroge l’assemblée sur la signification de quelques mots patoisants. Vers 15h30, personnes âgées et collégiens se retrouvent, en petits groupes, pour échanger sur le sujet « ça coule de source » hier et aujourd’hui.

16h30, retour vers la résidence, la tête en vrac ! Paroles d’une résidente : « On en a plein la tête, mais je n’ai rien entendu ». Et si c’était vrai !

 

Avril 2018 - Atelier Créatif avec Katy

En attendant le Printemps, les « artistes-décorateurs » se passionnent pour embellir leur espace résidentiel. Les œufs célèbrent le sacre du Printemps : symbole de fertilité, de vie, de renaissance, l’œuf est associé à la fête de Pâques depuis l’Antiquité. A cette époque, durant la période du Carême, il était interdit de manger des œufs, ils étaient conservés, bénis, peints et donnés aux enfants le jour de Pâques. Les créations des résidents ont un petit air de « Fabergé » : orange incandescent, bleu Majorelle, rose fuchsia, rouge écarlate, des couleurs vitaminées, dynamisées encore et encore par de petits joyaux pour capter la lumière. Exit la grisaille hivernale !

Il y a aussi ce panneau « histoires d’eau » qui le 3 avril a rejoint pour quelques heures l’exposition « ça coule de source » salle Fontalet à Monsols.

« La planète s’inquiète. L’eau sera-t-elle éternelle ? Des pays sont gâtés. Certains en sont écartés. L’eau pure est un trésor. Plus précieuse que l’or. Ne pas la gaspiller. C’est aussi nous sauver».

 

 

Jeudi 1er mars 2018 - Visite de l’Huilerie Beaujolaise

Il est 14h30, embarquement immédiat à bord d’un bus : dix résidents (il y a toujours des défections de derniers moments), deux assistantes de l’ADMR sont venues renforcer les bénévoles de la résidence (Agnès, Denise, Marie-Rose, Chantal) pour cet accompagnement. Sur Propières, la poudreuse du matin a disparu sous les rayons du soleil. Nous descendons sur Beaujeu où règnent encore neige et brouillard.

Un employé de Monsieur Montegottero nous attend pour la visite du moulin historique. Lorsqu’en mai 1981 les parents de Jean-Marc Montegottero achètent une quincaillerie au cœur de Beaujeu, ils découvrent dans l’arrière-boutique un trésor : une vieille meule en pierre centenaire (que nous ne verrons pas en fonction), une poêle à griller, une presse.

Dès 1987 Jean-Marc va faire revivre ce moulin historique, où est encore fabriqué actuellement l’huile de cacahuètes (torréfiées) et l’huile de noix pour les particuliers qui apportent leurs cerneaux. L’atelier de production sur le site des Ardillats emploie dix salariés : y sont préparées des huiles vierges (colza, tournesol, lin, chanvre, cameline etc…) et des vinaigrettes, produits bio, authentiques et d’exception.

Nous sommes invités à goûter quelques-uns de ces produits au sein de la boutique. À 16h15 nous reprenons la route pour Propières avec en mémoire toute une affaire de patrimoine respectueuse de l’histoire.

 

 

Vendredi 9 février 2018 - Un loto à la résidence

Loto animé par Denise et une très jeune stagiaire. À vous de jouer… pour un cabas, une eau de toilette, un parapluie, une sacoche… et bien d’autres choses. À la ligne, à la carte et surtout au doigt et à l’œil. Quelle énergie dans le salon !

 

Vendredi 2 février 2018 - La Chandeleur, coutume ou tradition

Les résidentes fouettent la pâte à crêpes sous le regard de la Maîtresse de Maison. La Chandeleur (fête des chandelles) à l’époque romaine, il s’agissait d’une fête en l’honneur du dieu Pan (dieu des Pâtres). Les paysans parcouraient les champs en portant des flambeaux pour purifier la terre avant les nouvelles semailles. La tradition voulait que l’on fasse des crêpes avec le blé de l’ancienne récolte pour que la suivante soit bonne. « Si point ne veut de blé charbonneux, mange des crêpes à la chandeleur ».

Au cinquième siècle les Papes en ont fait une fête religieuse qui deviendra la célébration de la présentation du Christ au Temple. Le Pape Gélase 1er faisait distribuer des crêpes aux Pélerins qui arrivaient à Rome.

Autre coutume, celle de la pièce d’or : on faisait sauter la première crêpe avec la main droite, tout en tenant une pièce d’or dans la main gauche, puis la pièce d’or était enroulée dans la crêpe et portée en procession par toute la famille jusque dans la chambre où on la déposait en haut de l’armoire jusqu’à l’année suivante. On récupérait alors les débris de la crêpe de l’an passé pour donner la pièce d’or au premier pauvre venu.

Tradition des crêpes… « on a bien raison parce que c’est bon »…elles se grignotent du bout des doigts. Cerise sur le gâteau… les résidentes disposaient d’une crêpière électrique… en ce jour de Chandeleur, grande neige et froideur.

 

Jeudi 1er février 2018 - Des histoires qui coulent de source »

Roselyne Garcia, animatrice famille VHB et responsable du Comité Bien Vieillir en Haut-Beaujolais est venue collecter auprès des résidents, des histoires, des souvenirs, des témoignages qui parlent de l’eau, des sources, des industries qui ont été liées à l’eau sur notre territoire… Le projet « ça coule de source » porté par le Centre Culturel Associatif Beaujolais fera intervenir les « anciens » respectueux de leur histoire, les écoliers, les collégiens, les communes adhérentes au CCAB (dont Propières). Cet « évènement aqua-culturel participatif » introduira « Festiplanètes Arts et Sciences 2018 », une semaine d’itinérance de la « Caravane de l’eau » du 17 au 29 juin. Beaucoup de souvenirs ont été évoqués.

 

Mercredi 10 janvier - La Chorale Inter-Loisirs de Baudemont

La Chorale Inter-Loisirs de Baudemont accompagne la Galette des Rois. L’ensemble réveille, 21 chanteurs, une « chef d’orchestre » qui de temps en temps secoue le clavier, six pompiers retraités pour entonner « L’Incendie à Rio »… qu’est-c’qu’on a fait des tuyaux ! ».

Personnes du village, résidents, bénévoles sont à l’écoute pour un air de vielle et 18 chansons. (Fugain, Aufray, Dassin, Piaf, Mariano, Perret, Cabrel, Guétary, Sheila, Dalida, La Compagnie Créole…). Puis un hommage à Johnny Hallyday (Vivre pour le meilleur) et à France Gall (Poupée de cire, poupée de son). Un rythme soutenu par un groupe un tantinet cabotin.

Nous remercions très sincèrement Madame Colette Darphin (Conseillère Départementale de notre canton de Thizy-les-Bourgs) qui a partagé avec nous la Galette des Rois, ainsi que les correspondantes du Patriote et du Progrès.
« Au Revoir et Merci », « C’était Bien »… Jean d’O.

 

ANNÉE 2018

Pour étrennes je vous désire
Ce que vous-même souhaitez
Et toutefois ne l’osez dire ;
Mais quand propos en sont jetés
Si volontiers les écoutez
Qu’êtes contrainte d’en sourire.

Joli madrigal de l’écrivain français Passerat Jean (1534 – 1602) professeur d’éloquence au Collège Royal.

Poursuivons ensemble, pour le meilleur, cette année 2018.

Projet Ecole | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011